Aitzina! appelle à la désobéissance civile… ou au selfie militant !

C’est lors d’une conférence de presse sur les marches du Chateauneuf, au coeur du Bayonne universitaire mais aussi du Petit-Bayonne abertzale,  que plus d’une centaine de jeunes du mouvement ont réaffirmé leur volonté de manifester au gouvernement français leur désaccord sur le traitement du Pays Basque et de sa langue.

IMG_5012

“Les panneaux de signalisation nous montrent le chemin. Ils donnent une voie. Qui nous sommes et vers où nous allons. Au jour d’aujourd’hui, beaucoup de panneaux continuent à nous montrer où nous allons en français, continuent à nous montrer où nous sommes en français.”

Le démontage de panneaux et leur envoi en train à Paris (voir la vidéo d’Aitzina! dans notre précédent article) leur vaut une criminalisation largement exagérée, voire un traitement de quasi terroristes ? Le mouvement ne cédera pas un pouce sur le fond. Ni sur la forme. Il est clair dans le texte que la désobéissance civile reste à l’ordre du jour.

Un selfie avec le panneau camouflé

Mais le mouvement n’est pas de jeunes pour rien. Et si l’action “IRL” (dans la vraie vie) reste un atavisme fort (tradition, quand tu nous tiens !), les réseaux sociaux et autres Technologies de l’Information et de la Communication sont désormais un outil politique à part entière.
O tempora… 😉 

Du coup, et pour rendre la militance plus accessible à tous (et éviter l’incitation au vandalisme), Aitzina! appelle (aussi) au buzz sur le Net ! Des selfies avec les panneaux fautifs camouflés.

“Un sursis que nous voulons laisser à ces symboles”.

Ces selfies sont à partager sur les réseaux sociaux avec les hashtags (mots-dièses) #PartageLeTien et #EginZurea.

Notre vidéo de la conférence de presse intégrale en français.