L’atelier vélo participatif Txirrind’ola déménage et change de braquet

Si d’aventure, par hasard ou par nécessité, vous êtes passé récemment sur les allées Marines, entre CPAM et CCI, que ce soit à pieds, en voiture embouteillée ou à vélo sur la piste cyclable de bord d’Adour, vous avez peut-être remarqué un renouveau d’activité dans un grand local ayant (plateaux et) pignon(s) sur rue, et un nombre inhabituel de vélos devant. Explications.

rpIMG_5353

L’ambiance est laborieuse, en ce dimanche après-midi d’été indien, dans ce local des allées Marines mis à la disposition de l’atelier vélo participatif Txirrind’ola par la communauté d’agglomération (ACBA). Après deux années confinée dans le si sympathique mais minuscule local de la rue Sainte-Catherine, sur la rive droite de l’Adour, l’association créée à la fin de 2011 par un groupe d’usagers intensifs du vélo en s’inspirant d’un modèle d’atelier participatif qui a le vent en poupe, dispose enfin des outils de ses ambitions et de ses capacités.

Petit à petit, l'asso fait son nid !

Petit à petit, l’asso fait son nid !

Un grand local, mais beaucoup de boulot pour faire les travaux et aménagements, techniques et d’accueil. Car l’association, désormais officiellement reconnue par les collectivités locales comme un opérateur majeur dans le développement de la mobilité durable et plus particulièrement dans les innovations autour de l’usage du vélo, a “changé de braquet” comme il est coutume de le dire sans peur du ridicule du poncif éculé, quand on parle de la petite reine.

Les 650 M² de locaux mis à disposition par l’ACBA seront découpés en deux grandes parties. Au fond, les stocks de vélos et pièces récupérés, à trier, démonter… On y trouvera aussi les postes pour les gros travaux, soudures… “Tous les adhérents n’auront pas besoin d’y aller. C’est essentiellement le salarié et les bénévoles qui pourront accéder à cette partie sans obligatoirement la nécessité d’ouvrir la zone publique” précise Éric Lecoutre, le pas très massif cofondateur (avec Pascal Ballatore) de l’asso qui préside aux travaux ce jour, un peu perdu au milieu d’un si grand volume à remplir.

pIMG_5361

La zone des espaces de travail

L’Espace Adhérents, qui donne sur la rue et l’Adour, a été longuement pensé par le très vivant collectif qui anime l’association. Au centre, une borne d’accueil, qui permettra aussi de retirer sa caisse à outils avant de se diriger vers la zone des six espaces de travail où les adhérents pourront venir réparer ou bricoler leur machine, entourés d’étagères de pièces détachées et muni d’un grand établi.

“Il y aura aussi des espaces spécialisés clairement identifiés, pour les roues, le dévoilage, la transmission, le tri, etc.”

Des deux zones situées juste derrière la grande double vitrine du local, l’une sera dédiée à l’exposition des vélos destinés à la vente (remis à neuf par l’association et vendus à prix très doux aux adhérents). Là aussi, ils seront bien rangés par catégorie : course, VTT, promenade, enfants…

De l’autre côté, en entrée de l’espace Détente, un bar (réservé aux adhérents) permettra de siroter son café en contemplant le fleuve et sa piste cyclable, confortablement installé. Cette zone se poursuivra avec une bibliothèque, un grand espace avec une table de réunion. une partie exposition sur le magnifique mur de pierre que les bénévoles mettent à nu, et enfin un “coin information associations” où l’on pourra trouver documents et flyers sur la vie associative et culturelle locale.

rpIMG_5367

Éric Lecoutre, co-fondateur de Txirrind’Ola, se doit de trouver des vélos à la hauteur de la nouvelle vitrine !

Qui dit plus d’espace(s) dit plus de boulot. “On va forcément ouvrir plus souvent qu’avant” conclut Éric Lecoutre. “L’asso compte désormais un salarié, et les bénévoles viendront ouvrir sur des créneaux qui leur conviennent, comme auparavant.”
A-t-il peur des conséquences du déménagement ?
“Au début on s’est demandé si on ne risquait pas de perdre des adhérents, beaucoup habitant sur Bayonne-Nord. Et puis en réfléchissant un peu, on s’est rendu compte que même s’il ne s’agissait pas de notre cible initiale, qui concerne plutôt le vélo utilitaire (déplacements réguliers, incluant domicile-travail), beaucoup de gens passent juste devant ce local, qu’ils soient à pieds, à vélo ou dans les embouteillages. C’est assez central dans l’agglomération [NDLR : à 300 mètres de la ville d’Anglet]. Il y a du monde !”

Dans la vie de l’asso, et plus particulièrement ses relations avec les collectivités locales, un pas a été franchi cette année. L’ACBA récupérant (au moins la coordination de) la compétence déplacements a permis à Txirrind’Ola de mettre un place un prêt de vélo à long terme pour les étudiants. “La marche à suivre est relativement simple. En début d’année l’étudiant vient adhérer à l’asso et prend son vélo en déposant une caution du prix du vélo. À la fin de l’année, il rapporte le vélo, le remet en état si nécessaire, et la caution lui est rendue. Le vélo ne lui aura rien coûté ! Nous en avons déjà une demi-douzaine pour la saison 2014-2015. Mais on peut venir rejoindre le programme à tout moment.”
rpIMG_5360Quid des anciens locaux ? “L’association sera totalement fermée la semaine du 15 au 21 novembre afin d’assurer le déménagement. Et dès la fin du mois il ne restera plus qu’ici. Tout y sera centralisé. Et le vendredi 21 novembre, nous y ferons la grande inauguration.”

Emplacement du nouveau local de l’atelier

L’année dernière, BABinfo avait réalisé un reportage sur Txirrind’Ola à son ancien local, ainsi que sur une des animations mensuelles coutumières de l’asso, la Vélorution !