Le marché de Bayonne sans voitures, c’est possible?

  Depuis quelques semaines, une pétition circule le samedi autour des halles de Bayonne, qui demande à ce que la circulation automobile soit interdite au travers du marché sabbatique. Une initiative qui commence à trouver un écho certain dans la population autant que chez les commerçants, producteurs et camelots. Ils en ont parlé à BABinfo.

pIMG_7870

À l’origine de cette pétition, on trouve Pascal Ballatore, connu pour ses engagements associatifs et notamment comme cofondateur de l’atelier vélo participatif Txirrind’Ola de Bayonne. Il nous explique la genèse et les motifs de sa pétition.

Au-delà de l’argument ad-hoc, Pascal Ballatore parle de mode de vie et de consommation, de la transition qu’il faut aborder, mais aussi de la nécessité de redynamiser les centre-villes, leur commerce et l’emploi qui en découle.

Pascal Ballatore fait signer sa pétition sur le marché de Bayonne

Pascal Ballatore fait signer sa pétition sur le marché de Bayonne

Les chalands sont unanimes. Le marché de Bayonne ne manque pas de qualités, mais que ce soit pour des questions de sécurité, ou d’échappements de gazole devant les dégustations du marché des producteurs ou les huîtres de l’écailler, la voiture n’a rien à y faire. Poussettes, fauteuils pour handicapés, personnes âgées avec leur cabas, enfants qui jouent ou chien qui tire sur sa laisse sont autant de victimes potentielles. Une habituée du quartier croit même savoir que l’adjointe au Commerce Sylvie Durruty est favorable à cette fermeture aux voitures “Mais seulement le samedi !” Écoutez notre micro-trottoir :

Chez les producteurs et commerçants du marché aussi on préférerait sans voitures.

“C’est le marché le plus agréable de la côte basque. Loin devant !”

Il est un fait qui alimente certainement le flot de véhicules : le règlement très peu contraignant de ce marché autorise arrivée et départ des commerçants à n’importe quelle heure. Pascal Ballatore pense les fâcher en évoquant le problème, mais Vincent, fromager Idoki, prend sa défense et encourage à un règlement plus strict et à un peu d’auto-discipline, ne serait-ce que par savoir-vivre. D’autant que ça se bouscule au portillon, au cas où certains ne seraient plus contents des conditions !

Martine Bisauta, adjointe au Développement durable et aux stratégies urbaines à la mairie de Bayonne

Martine Bisauta, adjointe au Développement durable et aux stratégies urbaines à la mairie de Bayonne

Pour Martine Bisauta, adjointe à l’Environnement, l’idée n’est pas nouvelle. Mais la mairie se heurte à une opposition du côté des familles qui ont réinvesti le centre ancien à la demande de la municipalité, et qui auraient absolument besoin d’aller à l’hypermarché le samedi matin. Un “conflit d’usage”, quoi.

Spontanément, une option vient aux lèvres de tous, encore émus de la réussite du marché qui s’était tenu de l’autre côté de la Nive,  sur le mail Chaho-Pelletier, lors de la Foire au jambon. De l’espace, de la sécurité, du grand air, un emplacement idéal entre le parking de Glain et les Halles, et sur le trajet de la navette qui les relie. Un enthousiasme qui serait presque unanime, sauf que…

Les commerçants du quartier des Halles ont-ils cette crainte ? Toujours est-il qu’eux aussi sont pour la pétition demandant la fermeture du marché à la circulation ! Ou du moins déjà leur président, Stéphane Cabanero.

Liens

Quand les animaux de cirque viennent baver sur les salades...

Quand les animaux de cirque viennent baver sur les salades…