Manifestation à Bayonne pour le processus de paix au Pays Basque

p20130720_0064Lutter contre le déni du conflit existant au Pays Basque depuis de plusieurs années et qui a fait de nombreuses victimes, amorcer un dialogue authentique entre les politiques, les collectifs de prisonniers basques et l’ensemble de la société civile deviennent des enjeux essentiels suite à la Conférence internationale de paix de Aiete, déclaration intégrale sur la paix au Pays basque, qui s’est tenue le 17 octobre 2011 à Saint-Sébastien et l’annonce du cessez-le-feu par l’organisation ETA  le 20 octobre 2011.

Le mouvement Bake Bidea (“le chemin de la paix”) s’inscrit dans cette dynamique dans le prolongement du Forum Pour la paix qu’il a organisé sous la forme de cycles de conférences et de débats, par l’intervention  de divers acteurs de la vie sociale, politique, syndicale et associative en Pays Basque Nord et à l’international.

Le Samedi 20 Juillet 2013 était l’occasion d’exprimer de vraies attentes en terme de participation des pouvoirs politiques et d’une remise en cause des arrestations systématiques des exilés par le biais de mandats d’arrêts qui pourraient reposer sur des déclarations faites sous la torture et dénoncées par des ONG internationales et impartiales (Amnesty International ou bien des organismes comme le Comité de prévention de la torture des Nations unies). 

Réaction notamment à l’arrestation de Beñat Atorrasagasti, Aitor Zubillaga Zurutuza et Jokin Aranalde, ce dernier étant intervenu comme interlocuteur et porte-parole du Collectif des exilés politiques basques (EIPK), le 15 juin dernier à un meeting tenu à Biarritz au cours duquel ils ont évoqué un “apport politique en faveur de la résolution du conflit” et ont sollicité une feuille de route pour entreprendre le chemin du retour des exilés basques.

La cour d’appel de Pau a demandé concernant ce dernier un “complément d’information” pour se prononcer sur l’exécution du mandat d’arrêt européen et reporte donc sa décision de le remettre aux autorités espagnoles au 10 septembre.

Un appel de la section de Bayonne de la Ligue des Droits de l’Homme, du Comité pour la Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque et du groupe local de Bayonne de la CIMADE avait été lancé à participer à cette manifestation et Bake Bidea comptait de nombreux signataires d’une motion de soutien d’euro-députés, ainsi que des appuis de syndicats et mouvements de jeunes.

700 personnes ont répondu présent.

Vidéo de la manifestation et interview de Christophe Desprez, de la Ligue des Droits de l’Homme et du collectif Bake Bidea.

Manifestation à Bayonne contre la répression et… par LLDW

Texte de la déclaration