Subventions à l’agriculture bio : une rustine pour l’urgence et des ambitions pour la suite ?

Ils étaient très mécontents, les agriculteurs (et les consommateurs) bio, ce matin du 17 mars un peu partout devant les préfectures de France… et de Navarre, afin de remettre leurs revendications à faire passer “en haut” !
D’ailleurs, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll l’avait bien senti, qui faisait paraître dans la nuit précédente un communiqué annonçant quelques correctifs. De quoi satisfaire les agriculteurs ?
C’est la députée des Pyrénées-Atlantiques Colette Capdevielle qui viendra tenter de rassurer les manifestants, dont l’inquiétude est loin de s’apaiser avec la réforme territoriale qui avance à tâtons, et qui entendra elle aussi quelques revendications bien senties à faire remonter… “en haut” !